Pour cette nouvelle année, j’ai cédé à la grande tendance du Bullet Journal ou pour les plus expérimentés, du fameux « BUJO » ! J’ai opté pour cette organisation afin de développer ma créativité plutôt que d’acheter un agenda tout fait. Oui, je vous l’accorde ! Cela me prendra énormément de temps mais je suis super mo-ti-vée à l’idée de me lancer dans cette aventure artistique.

.MAIS.. C’EST QUOI UN BULLET JOURNAL ?.

Cette méthodologie a été crée par un new-yorkais prénommé Ryder Carroll.

Son utilité principale est de mettre dans un carnet son organisation personnel et/ou professionnel de manière simple. Il réunit tous les différents post-it qu’on pourrait gribouiller au même endroit. Au fil du temps, le bujo est devenu un véritable outil de développement personnel et de créativité. Ce qui en a fait son succès mondial qu’on lui connait.

Il en existe plusieurs types (peuvent être mixé ensemble) :

  • minimaliste : idéal pour les personnes qui ne veulent pas y passer du temps et qui n’apporte aucune importance à la mise en forme.
  • « Je-ne-sais-pas-dessiner-mais-je-veux-quand-même-un-bujo » : idéal pour les personnes qui souhaitent le décorer avec quelques dessins simples, des stickers, du masking tape..
  • « finger-in-the-nose » : idéal pour les personnes qui manient l’art des dessins (très détaillés), de la calligraphie, de l’aquarelle etc..

Mon bujo est un mix du minimaliste + « Je-ne-sais-pas-dessiner-mais-je-veux-quand-même-un-bujo », accompagné de scrapbooking. Ca donnera davantage de vie à mon carnet.

.ÉTAPE PAR ÉTAPE.

Dans un premier temps, j’ai pris mon temps pour faire grandir mon inspiration ! Mes meilleurs amis ont été et sont toujours Youtube, Instagram et Pinterest. Je ne compte plus les heures voire les journées entières à feuilleter tout ce qui pouvait se faire dans un bujo.

Par la suite, je me suis entraînée au doddle. Kezako ? Ce sont des petits dessins qui ne payent pas de mine et qui sont super-méga simplistes. Moi qui ne dessine jamais, je peux vous dire que l’entrainement a été plus que nécessaire ! Merci cher criterium.

.QUE L’AVENTURE COMMENCE !.

Afin que vous puissiez suivre l’actualité de mon Bullet Journal, je ferai un post sur le blog ainsi que sur mes réseaux sociaux à chaque nouveau mois.

Je me suis posée la question à savoir si tous les Bullet Journal (ou journaux ?) devaient avoir la même architecture, les mêmes codes. Ma réponse est NON, car c’est avant tout un support personnel. Ma règle pour le bujo est.. qu’il n’y a pas de règle ! Plus il me ressemblera, plus il sera authentique et plus j’aurai plaisir à le construire. Et on ne va pas se le cacher, avoir 100 carnets identiques est très clairement ennuyant.

.MON MATÉRIEL.
  • Un carnet Leuchtturm 1917 noir : c’est celui le plus utilisé par les Bullet Journaler mais il en existe d’autres : des moins chers, des plus illustrés.. Je verrai l’année prochaine si je reste sur celui-ci ou si j’en choisi un autre.

  • Feutres ; Crayons de couleur ; Criterium ; Gomme ; Adhésif ; Stylo noir à pointe fine et moyenne : pas de marque en particulier
  • Stabilo Boss pastel ; Marqueurs Zebra ; Pochoirs en plastique ; Washi tape (aussi appelé Masking tape)

Si je peux vous donner un autre conseil : pour vos débuts, n’investissez pas trop. Utilisez du matériel classique, sans vous préoccupez de la marque. Une fois que vous serez plus à l’aise, vous aurez tout le loisir d’investir dans des supers micro pen, des stylos Posca, des feutres Tombow.. :)

Et vous, avez-vous entendu parlé du Bullet Journal ? Qu’en pensez-vous ? Faites le moi savoir dans les commentaires ! A bientôt, Ju

2
Share: